Sélectionner une page

Le cincle plongeur est un drôle d’oiseau.

On le surnomme parfois « merle d’eau ». Tous ces noms renvoient aux extraordinaires facultés aquatiques que possède cet oiseau.

Présentation du cincle plongeur

Il est plus petit que le merle noir. Le cincle est de couleur marron. Sa tête a des teintes plutôt rousses. La gorge et le poitrail sont blanc. On ne peut pas différencier le mâle et la femelle. L’oiseau mesure entre 15 et 20cm et ne pèse pas plus de 75g.

cincle plongeur

le cincle plongeur

Le vol est très rapide. L’oiseau se déplace généralement en ligne droite à une trentaine de cm au-dessus de l’eau. Parfois, plusieurs individus se livrent à des courses poursuites vraiment impressionnantes!

course poursuite

Où le rencontrer ?

Le cincle est présent dans plusieurs régions de France métropolitaine. Il affectionne les zones montagneuses. Il n’est donc pas étonnant de le rencontrer dans les Pyrénées, le Massif Central, les Alpes, dans le massif du Jura ou encore en Corse. Mais il y a aussi une population résiduelle dans l’ouest du pays. Aussi on peut, avec de la chance, croiser quelques individus en Bretagne. Il y a un peu plus d’un an, un individu a même été observé en Normandie.

Le cincle vit en bordure des cours d’eau qui ont un courant assez fort. Il passe une partie de son temps sur la rive. Posté sur une branche basse ou sur une pierre, il observe les alentours. Il est très territorial et ne quitte son emplacement que si les conditions météorologiques ne l’y obligent. On peut voir plusieurs individus sur un même secteur. Mais quand un couple se forme il reste uni pendant toute une année.

Reproduction

Les adultes construisent un nid en bordure du torrent. Le nid est bien abrité sous un surplomb. Il est souvent en arrière d’une cascade ou encore sous un pont. La femelle pond entre 4 et 6 œufs. Elle couve pendant une quinzaine de jours. Puis, les adultes élèvent les petits au nid pendant presque un mois.

le cincle sous la cascade

Le plongeon

Comme je vous le disais en introduction, le cincle a des facultés aquatiques extraordinaires. Il se nourrit principalement d’insectes, de larves, de petits crustacés et mollusques ou encore d’œuf de poisson. Même s’il lui arrive de manger des insectes terrestres ou des vers de terre, c’est sous l’eau que le cincle va principalement chercher sa nourriture. Et pour cela, il faut bien plonger !

La technique

Mais, comment un si petit oiseau qui ne pèse que 75 g arrive-t-il à plonger dans les forts courants des torrents de montagne ? La technique utilisée ne ressemble en rien à celle d’autres oiseaux plongeurs comme par exemple le martin pêcheur. En effet, ce dernier part d’un point haut et il utilise sa vitesse pour transpercer la surface de l’eau. Le cincle lui, n’a pas besoin de décoller de très haut. C’est pourquoi, une simple pierre qui émerge fera très bien l’affaire. En fait, le petit merle d’eau s’élance vers le centre du cours d’eau. Puis il se pose sur l’eau et seulement ensuite il plonge. Mais tout ceci va très vite. On peut donc dire que d’une certaine manière il plonge plus à la manière d’un grèbe castagneux que de celle d’un martin pêcheur !

en vol

en phase d'atterrissage

amérissage

 le plongeon du cincle

Voilà donc la technique du plongeon. Mais comment ce poids plume fait-il pour ne pas se faire emporter par le courant ? Si un humain avait l’idée de se mettre à l’eau au même endroit il se retrouverait rapidement quelques kilomètres plus bas … Alors, comment le cincle fait-il pour ressortir au maximum à quelques mètres de l’endroit où il a plongé ? Comment résiste-t-il face à la force de l’eau ? Eh bien en quelque sorte, il « vole » sous l’eau. Il utilise ses ailes pour « nager » jusqu’au fond. Une fois au sol il s’encre sur les roches à l’aide de ses pattes et marche littéralement sur le fond pour capturer ses proies. Il regagne ensuite la surface.  Parfois, il lui arrive de se laisser flotter, les ailes à demi déployées et porter par le courant  avant de s’envoler pour regagner la rive et engloutir sa proie.

la sortie

l'heure du repas pour le cincle

Le plumage du cincle plongeur est parfaitement adapté pour le protéger du froid et l’eau. Mais de tels plongeons demande une dépense d’énergie importante. Aussi l’oiseau alterne entre série de plongeons et phases de repos sur la rive.

Conclusion

J’ai découvert cet oiseau il y a quelques années lors d’un séjour dans le massif du Jura. Alors chaque fois que j’y retourne j’essaye de lui consacrer au moins une demi-journée d’observation. Le cincle plongeur est un oiseau discret et peu de promeneurs le remarquent. Même les locaux ne savent pas toujours qu’il est présent sur la rivière. J’ai à plusieurs reprise été questionnée par des promeneurs qui ne voyaient pas du tout ce que je pouvais bien tenter de photographier. Alors si vous avez l’occasion de vous balader dans un secteur où le cincle est présent, ouvrez l’œil et je suis certaine que vous aussi vous tomberez vite sous le charme de cette boule de plume.

 

Ne ratez pas mes prochains articles !

Ne ratez pas mes prochains articles !

Inscrivez-vous gratuitement à ma newsletter pour recevoir avant tout le monde mes nouveaux articles

Votre inscription est validée !

Cet article vous a plu ?

Cet article vous a plu ?

Ne ratez pas les prochains !

Votre inscription est validée. Merci !

error: Hey ! Ce contenu est protégé :-)